Vous êtes ici

J'ai choisi le numérique ! Emmelyne Carpin élève à l'ESAIP

Emmelyne Carpin, 21 ans, un parcours très riche : baccalauréat STG, prépa commerciale et technologique, BTS SIO option solution infrastructure système et réseau et actuellement étudiante à l’Esaip en première année du cycle ingénieur en informatique.

Femmes du Numérique : Pour commencer, quelle est votre définition du « numérique » ? 

Emmelyne Carpin : Le numérique évoque pour moi plus qu'une simple notion de données chiffrées. Je le considère comme un secteur étroitement lié à l’informatique et à toutes les données qui sont aujourd’hui traitées de façon informatisées. Il représente une ère. Le développement de ce type de données et une nouvelle façon d’appréhender la communication, l’information et le commerce. Il évoque aussi une dématérialisation des supports papiers, la vitesse de transmission d’une information et établit une nouvelle forme d’interaction au travers des réseaux sociaux, des forums et des sites de partages vidéo par exemple. 

 

FDN : Les femmes, une opportunité pour le numérique. Le numérique, une opportunité pour les femmes. Qu’en pensez-vous ? Pourquoi avez-vous choisi ce secteur ? 

EC : J’ai toujours perçu le numérique comme une opportunité en général mais c'est encore plus vrai pour les femmes. C’est un secteur qui est capable de leur offrir une grande liberté de création et de mouvement professionnel. De plus, de par leur compétence, leur organisation et leur vision différente de celle des hommes, elles ont beaucoup à apporter à ce secteur que ce soit en terme de conduite de projet numérique ou bien en terme de compétences et de rigueur dans le développement. Elles peuvent être un atout pour ce domaine et le numérique peut lui aussi leur apporter de nombreuses perspectives professionnelles. 

 

FDN : Avez-vous rencontré des difficultés pour votre orientation ou au contraire avez-vous été soutenue ? Quel était le regard de vos enseignants, conseillers d’orientation, proches, amis, parents face à ce choix ? 

EC : Très jeunes déjà vers l’âge de 12, 13 ans je savais que je voulais m’orienter vers ce secteur. Ma famille a plutôt bien pris la nouvelle ainsi que mes amis, mais, très souvent on me faisait remarquer que c’était un domaine réservé aux hommes. C’était une remarque presque récurrente lorsque je parlais de ce que je faisais à d’autres personnes. Au niveau des enseignants et conseillés d’orientation personne n’a tenté de me dissuader de me diriger vers ce secteur mais j’ai tout de même eu quelques mises en garde sur le fait qu’il ne sera pas forcément facile pour une femme d’évoluer dans un secteur majoritairement masculin. 

 

FDN : Pendant vos études et dans vos stages, comment avez-vous vécu le fait d’évoluer dans un milieu majoritairement masculin ? Avez-vous eu l’impression d’être traitée différemment des étudiants et stagiaires masculins ? 

EC : J’ai toujours été bien accueillie dans les services dans lesquels j’ai fait mes stages ainsi que chez mon ancien employeur. On m’a souvent fait la remarque qu'il était rare de voir des femmes dans ce secteur. Je n’ai pas eu l’impression d’être traité différemment de mes homologues masculins que ce soit sur les tâches que l’on m’a attribuées ou les responsabilités qui m'ont été confiées. De plus, j’avais la chance de travailler dans un service informatique qui comptait plus de femmes que la normale dont deux étaient chef de service. 

 

FDN : Présentez-nous votre projet professionnel. Comment envisagez-vous votre carrière ? 

EC : Durant ma formation d’ingénieur à l’ESAIP, j’aimerais m’orienter sur la majeure cyber défense pour qu'une fois ma formation achevée je puisse travailler dans une société orientée sur ce secteur soit dans le domaine de la recherche ou bien dans l’audit de sécurité des systèmes d’informations. A terme, j’envisage soit de créer ma propre société de services ou bien de travailler en tant que RSSI dans le domaine du médicale car la problématique de la sécurisation des dossiers des patients et de la donnée médicale m’intéresse énormément. 

 

FDN : Vous faites partie de la génération Y. Quel est votre regard sur les questions d’égalité femme-homme ? 

EC : Cela fait des années que j’entends parler de cette problématique et notamment au travers des différents débats sur l’égalité salariale par exemple. Pour moi et une bonne partie des gens de ma génération, il semble désormais évident qu’une femme travaille et qu’elle ne soit pas victime d’une forme de discrimination liée au simple fait d’être femme. Cependant, nous constatons assez vite que cette vision n’est pas encore partagée par la majorité des entreprises. Au niveau des secteurs du numérique, j’ai tout de même le sentiment que les femmes sont les bienvenues. 

 

FDN : Quel conseil donneriez-vous à une lycéenne qui hésite à s’inscrire dans un cursus numérique ? 

EC : Je lui dirais qu’actuellement c’est un milieu qui est majoritairement masculin et que la plupart de ses collègues seront des hommes. Mais cela ne doit en aucun cas lui faire peur, car le secteur du numérique offre de nombreuses possibilités et la compétence compte plus qu'autre chose. C’est un secteur qui a beaucoup à offrir aussi bien au niveau de la création, de l'évolution, de la communication ...De plus, il y’a encore beaucoup à faire et à découvrir dans ce secteur dans lequel les femmes ont leur place.

 

EnregistrerEnregistrer

Menu