Vous êtes ici

Honorine Kadio, Femme du Numérique et bénévole pour Mys'TIC

  • Honorine Kadio
  • Honorine Kadio
Découvrez le portrait de Honorine Kadio, femme du numérique engagée qui a créé l’association Mys’TIC : une communauté de femmes et de filles passionnées par la technologie et le web dont l’ambition et d’aider les femmes à mieux utiliser les TIC et à développer leur leadership en Afrique.

Femmes du Numérique : Pour commencer, quelle est votre définition du « numérique » ?

Honorine Kadio : Le numérique pour moi c’est la plus grande opportunité que notre siècle nous offre. Il renferme tous les outils qui nous permettent de sortir du monde analogique. Le numérique nous facilite la vie à tous les niveaux.

FDN : Les femmes, une opportunité pour le numérique. Le numérique, une opportunité pour les femmes. Qu’en pensez-vous ? Pourquoi avez-vous choisi ce secteur ? Quel métier du numérique exercez-vous ?

HK : Je pense que les deux affirmations sont vraies. Les femmes ont du potentiel. Lorsqu’elles se donnent à fond dans une activité, elles réussissent toujours. Le numérique est un monde en mouvement qui se nourrit d’innovation et les femmes sont un bon vivier. D’autres part, le numérique offre beaucoup d’opportunités. Les femmes ne doivent pas rester en marge. Que l’on soit étudiante, salariée ou entrepreneure, nous pouvons tirer le maximum du numérique.

J’ai choisi de faire carrière dans le numérique par passion. J’ai eu mon 1er contact avec l’ordinateur quand j’étais au lycée. Depuis lors, je n’ai plus voulu le quitter.

Aujourd’hui, j’ai un diplôme d’ingénieur télécom et je travaille en tant qu’ingénieure chargée de la planification et de la veille technologique dans une entreprise de télécommunications.

FDN : En plus de votre activité professionnelle, vous être engagée bénévolement dans une action sociale ou humanitaire. Comment conciliez-vous les deux ? Cela participe-t-il à votre équilibre ?

HK : J’ai la chance de travailler dans un domaine qui me passionne. Je suis une femme parfaitement équilibrée et épanouie. J’ai l’habitude de dire que notre métier est certes gourmand en temps, mais il faut pouvoir faire la part des choses. J’essaie de m’organiser afin d’être performante tant au boulot que dans mes actions sociales. De plus, je suis entourée de personnes qui m’encouragent et cela me motive vraiment.

FDN : Présentez-nous l’association dans laquelle vous être investie. Quelle est son action ? Quelle y est votre mission ?

HK : Mys’TIC est une association de femmes et jeunes filles passionnées de Technologies de l’Information et de la Communication. Nous nous sommes donné pour objectif principal de démystifier les TIC aux yeux de la gente féminine d’où le nom Mys’TIC.

Nos missions principales sont :

-           Aider les femmes à s’approprier les outils TIC et à les utiliser quotidiennement ;

-           participer à la réduction de la fracture numérique entre les hommes et les femmes, entre les grandes villes et les campagnes ;

-           Amener la gente féminine à s’intéresser et à s’investir dans les technologies de l’information et de la communication.

Pour pouvoir atteindre ces objectifs, nous organisons des rencontres et des formations pour les femmes de tous secteurs d’activités.

Nous avons aussi créé une plateforme dénommée « Entre Blogueuses ». Elle rassemble les blogueuses de provenances diverses. L’objectif est de promouvoir les blogs de femmes et constituer une aide pour celles qui font leurs premiers pas dans le blogging.

Mys’TIC existe en Côte-d’Ivoire, au Burkina Faso et au Togo.

FDN : Au travers de votre activité professionnelle mais aussi de votre vie personnelle et associative, comment défendez-vous l’égalité femme-homme ?

HK : Quand j’étais en formation, l’un de nos professeurs nous disait que les TIC ne sont pas fait pour les femmes. En fin d’année, il a été surpris de voir que la major de la classe était une femme : moi ! Pour défendre l’égalité entre homme et femme, il faut intégrer les milieux dit réservés aux hommes et démontrer par nos résultats que le fait d’être une femme ne fait pas de nous des « sous hommes ». C’est ce que je fais au quotidien.

FDN : Quel conseil donneriez-vous à une jeune femme qui hésite à travailler ou à créer son entreprise dans le secteur du numérique ?

HK : Je dirai à toutes celles qui hésitent encore, que le numérique est la mine d’or de notre siècle. Il nous offre de nombreuses opportunités dans tous les domaines. L’autonomisation de la femme est possible avec le numérique. Alors, qu’elles nous rejoignent pour qu’ensemble nous puissions démystifier les TIC !

 

Biographie

Passionnée des TIC, ingénieure en réseaux informatiques et  télécommunications, j’ai toujours rêvé d’exercer dans le numérique. Ma passion pour le web m’a poussé à intégrer en 2012 le GDG Abidjan (Google Developpers Group) en tant que Chef de projet intégration féminine. Ma mission consistait à coacher les filles et planifier leurs formations à l’usage des technologies Google. Mon plus grand rêve est de voir le « mur » entre les femmes et le numérique se briser. Cette ambition m’a incitée à créer avec des amies, l’association Mys’TIC, une communauté de femmes et de filles passionnées par la technologie et le web dont l’ambition et d’aider les femmes à mieux utiliser les TIC et à développer leur leadership. Mon  intérêt pour l’entreprenariat féminin m’a aussi poussée à créer le blog www.femmesentrepreneures.wordpress.com ; plateforme à travers laquelle je partage mes idées et incite les femmes à être plus influentes dans le monde des affaires.

 

 @onorynk

  O’noryn Kadio

 +onorynkadio

  Honorine Kadio

 www.lesmystic.wordpress.com

Menu